DAS GOLD DER MAYAS

De son véritable nom "Stardust" car il s'agissait à l'origine de dieux créant des planètes.
Comme je ne comprends pas l'allemand, je ne parlerai pas de l'habillage "Temple" mais je suppose que le jeu est resté le même...


Chaque joueur dispose de dix perles de pouvoir avec lesquelles il doit acheter aux enchères des portions de planètes, ces portions pouvant être des huitièmes, des sixièmes ou des quarts de cercle. Elles sont imprimées des deux côtés mais un seul est connu lors de la mise en vente. Cependant, à chaque portion correspond un degré de viabilité allant de zéro à quatre (étoiles, glace, désert, eau et jungle) et il n'y a jamais plus d'un degré d'écart entre les deux faces d'une pièce. Lors des enchères, secrètes, le vainqueur donne ses perles de pouvoir misées à celui qui en a proposé le moins.
Chacun constitue ainsi sa planète (et même les adultes se trompent parfois avec les fractions !), sachant que deux pièces côte à côte ne peuvent avoir plus d'un degré de viabilité d'écart et que les retournements sont toujours possibles. La planète la plus viable à la fin de la partie l'emporte.
J'ai une affection particulière pour ce jeu... et je regrette qu'il n'ait pas été fait autrement. J'aurais beaucoup aimé jouer avec autre chose qu'un prototype !

· DAS GOLD DER MAYAS a été réalisé avec Jean Charles Rodriguez
· Illustrations (très belles) : Marion Pott et Olivier Vogel
· Editeur : Kosmos (Allemagne)
· Pour 2 à 4 joueurs à partir de 10 ans
© 1997